Les CIVAM normands accompagnent les agriculteurs vers des pratiques plus économes.

Les élevages sont accompagnés vers des systèmes paturants, moins dépendants de la variation des cours de matières premières. La capitalisation de données sur ces systèmes démontre leur pertinence économique :

  • Une valeur ajoutée supérieure de 40 € au 1 000 litres sur les fermes herbagères*
  • Des fermes herbagères qui génèrent un revenu disponible par travailleur (RD/UTHF) supérieur aux autres fermes* de 10 000 €

Les CIVAM normands accompagnent également des groupes d’agriculteurs dans la mise en place de systèmes de cultures économes en intrants notamment par des outils de co-conception de ces systèmes (mission Ecophyt’eau). Là aussi, l’objectif est de mettre en place des systèmes résilients, dans lequel l’agriculteur a davantage de prise sur l’élaboration de son revenu.

Les CIVAM constituent un lieu privilégié pour que les agriculteurs se questionnent, de manière collective, sur l’impact qu’ont leurs pratiques sur leur ferme, le paysage, le territoire et le monde…

* Observatoire technico-économique des CIVAM de Basse-Normandie 2012 - 2013
Comparaison de fermes CIVAM au groupe RICA

Extrait d'un documentaire diffusé sur Public Sénat en décembre 2015 : "Les agriculteurs court-circuitent la crise"

Extrait de "Des idées de campagne" diffusé sur France 3