Raisonner les chaudières à bois, même pour des bâtiments de taille modeste

Le coût élevé des chaudières à bois déchiqueté (autour de 30 000 € posées) et leur puissance supérieure à 30 kW rend leur usage inenvisageable pour des maisons de taille modeste ou pour des bâtiments récents peu consommateurs d’énergie. Toutefois, cette solution de chauffage reste à étudier dans le cas où il existe des maisons voisines sur des terrains adjacents. En effet, il est alors possible de vendre de la chaleur à son ou ses voisins et de rentabiliser ainsi l’investissement.

Nous avons pu étudier 2 exemples en Seine-Maritime pour lesquels le raccordement d’une maison voisine a nettement amélioré l’équilibre économique du projet. La démarche pose cependant un certain nombre de questions :

  • Comment garantir la continuité de la fourniture de chaleur en cas de panne ou d’arrêt technique de la chaudière ? Il est pertinent, dans ce cas, de garder la ou les anciennes chaudières des logements afin d’assurer un secours automatique en cas de besoin.
  • Qui est propriétaire de quoi ? Il semble plus simple de maintenir les compteurs, régulations, et les départs chez le propriétaire de la chaudière et de ne raccorder qu’un circuit d’eau chaude et un câble de commande électrique pour y brancher un thermostat / programmateur chez le voisin.
  • Quel type de contractualisation ? On observe des choix différents selon les cas. Certains facturent un forfait de raccordement de l’ordre de 1500 € puis un tarif au kWh livré, en se basant soit sur le prix du fioul (moins une décotte de 20 %), soit sur l’indice du prix du bois énergie publié par le CEEB tous les trimestres.