Résumé de la présentation réalisée par Jean-Paul Thorez, naturaliste et administrateur des CIVAM normands, lors d’une formation sur la plantation de haie.

Les haies contribuent au maintien de la biodiversité végétale et animale tout comme les mares, les prairies, les bosquets ou les vergers. Elles restent des éléments fixes dans le paysage et peuvent ainsi servir de refuge, de nourriture, de lieu de circulation et de reproduction pour la faune et la flore tout au long de l’année. Du point de vue de la biodiversité, la spécificité de la haie tient aussi à sa structure de « forêt linéaire » produisant une grande longueur d’interface entre deux milieux. Appelée écotone, cette zone de lisière est très riche en biodiversité fonctionnelle car elle héberge des pollinisateurs et des auxiliaires des cultures.
Plus la biodiversité est importante, plus les chaînes alimentaires complexes permettent de stabiliser les populations des ravageurs comme des auxiliaires.