Est Seine-Maritime

Des cultures économes en intrants pour augmenter l’autonomie de l’exploitation.

  • Localisation géographique : Pays de Bray
  • Nombre d'agriculteurs : 10
  • Thématiques de travail : Réduction d’intrants sur les grandes cultures, vie du sol, fertilité...
  • Principale orientation de production : Polyculture élevage laitier
  • Nombre de rencontres annuelles : 4 à 6 temps collectifs dans l’année + 1 à 2 RDV individuels.
  • Contact animateur : Pauline Laurent

 Principaux objectifs du projet collectif :

  • Assurer une meilleure résilience sur les fermes du groupe : moins de dépendances aux intrants chimiques et moins de sensibilité aux aléas climatiques
  • Introduire de la variété dans les parcelles (nouvelles cultures, mélanges variétaux, couverts végétaux…)
  • Évaluer l’impact économique des modifications du système de culture

L’enjeu qualité de l’eau est très fort sur le département, d’où une vraie prise de conscience du groupe soucieux d’aller vers des itinéraires techniques plus durables et économes en phytosanitaires.

Depuis presque six ans, un groupe d’éleveurs du Pays de Bray travaille sur la réduction d’intrants au sein d’un groupe DEPHY. Il a majoritairement travaillé sur les systèmes d’élevage économes : le pâturage, l’implantation de prairies temporaires, la substitution de blé et maïs par des méteils, l’allongement des rotations avec implantation de protéagineux etc.

Aujourd’hui, 2019, le groupe a intensifié le travail sur les cultures économes, et s’attache à allonger et diversifier les rotations, réduire la fertilisation azotée à l’échelle du système et réduire les traitements phytosanitaires sur les cultures : aller vers l’arrêt des régulateurs de croissance et des insecticides, réduire l’usage des fongicides en comprenant mieux les cycles biologique des plantes et des ravageurs de culture (maladies, insectes…), travailler sur la notion de risque vis-à-vis de la tolérance des adventices et des ravageurs.

Les leviers d’actions utilisés privilégient l’expérimentation chez les agriculteurs du groupe et le partage en groupe des résultats. Des indicateurs IFT et économiques (marge brute) sont partagés au sein du collectif chaque année afin de suivre la progression des fermes au fil des ans. De plus, les agriculteurs se forment en continu, grâce à des ateliers avec des formateurs spécialisés et la remobilisation des connaissances et questionnements acquis pendant les visites de ferme et tour de plaine en aval de la formation.