Retour sur l’édition 2019

Cette année, les quatre soirées de Fermes en débat ont eu lieu pendant le mois d’octobre, sur des fermes et des thématiques diverses. Ces fermes de Seine-Maritime ont ouvert leurs portes afin de faire découvrir leur univers et débattre sur des thématiques agricoles, rurales et sociétales.

Près de 150 personnes se sont rendues à ces soirées pour échanger avec les agriculteurs et agricultrices et assister à des débats, tables rondes ou représentations théâtrales. Théâtre forum sur la transmission des fermes, visite d’une ferme avicole de races normandes en plein air suivie d’une représentation théâtre sur l’élevage industriel, visite d’une chèvrerie suivie d’un débat sur les micro-fermes ou encore table ronde et échanges sur la place des femmes dans l’agriculture… les thématiques abordées et les formes choisies étaient variées !

L’association s’est entourée de partenaires locaux et a invité des compagnies théâtrales :

  • La compagnie Force-Nez, pour présenter « Elle va devenir quoi la ferme ? »

  • Le GFDAR, Groupement féminin de développement agricole et rural, de Seine-Maritime, pour participer au débat sur les femmes en agriculture.

  • La compagnie Les Rémouleurs d’Histoire, pour présenter « Requiem pour 25 000 poulets ».

La visite préalable de la ferme permettait d’introduire la thématique abordée lors du débat ou de la représentation théâtrale qui s’ensuivait. Les visites ont attiré un public familial : des enfants ravis de découvrir les animaux et des parents satisfaits de poursuivre leur découverte avec le débat. Les représentations théâtrales étaient, quant à elles, un moyen idéal pour permettre au grand public de s’initier à des thématiques agricoles, parfois peu connues comme la transmission des fermes. Les débats initiés pendant la soirée, se poursuivaient toujours lors des pots conviviaux réunissant agriculteur.rice.s, citoyen.ne.s, comédien.ne.s …

Ces événements font le lien entre les publics agricole et citoyen, qui, au quotidien, se rencontrent peu. Elles permettent d’échanger, de se questionner sur des thématiques parfois très agricoles mais aussi sur des thématiques sociétales, plus larges… mais aussi de partager les valeurs du Réseau des CIVAM normands et d’illustrer ses actions.