• le rumex : sa levée de dormance (le fait que la graine commence sa germination) est liée au tassement.
  • l’agrostis : ne pas herser, sinon on multiplie ses stolons. Le sur-pâturage automnal peut, en revanche, la faire régresser.
  • l’ortie : une espèce à reconsidérer, car c'est une très bonne espèce fourragère une fois fauchée et séchée : elle contient autant d'azote qu'une luzerne, mais plus d'UFL ! Elle apprécie l'excès de matière organique, c'est pourquoi il vaut mieux l'exporter ou la faire pâturer une fois fauchée (au stade bouton floral, pour l'épui-ser).